monades

monade – film étirable, nylon, osier, terre, feuille de laiton, germes de blé

dans la monadologie (1714) de liebniz, le temps, l’espace et la matière sont des perceptions confuses inventées par l’homme et ne représenteraient donc pas la réalité telle qu’elle est.
liebniz invente le concept de « petites perceptions » qu’ils désignent comme la matière première de nos ­synthèses qui nous permet de composer pour nous même ce qu’est un jet d’eau à partir des milliards de gouttes d’eau qui le composent. il invente l’expression du « détail sans borne » et du « je ne sais quoi » qui enveloppe tout ce qui nous entoure jusqu’à l’infini.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :